Satan est un coach sportif et une sage femme !

25.6.2017

On nous a toujours dit que Lucifer et Satan nous voulaient du mal. Religieux ou non, nous sommes inconsciemment imprégnés de cette influence culturelle qui a perverti le sens premier des sagesses anciennes.

Et si ces deux personnages nous voulaient du bien ? Étymologiquement, Lucifer est le porteur de lumière. Satan en hébreu signifie « l’adversaire qui met à l’épreuve ». On peut le voir comme un « coach sportif » qui nous invite à nous dépasser, à accoucher de nous-mêmes.

 

La lecture en profondeur des textes fondateurs des 4 coins du monde, à travers légendes, mythes et allégories, montre que c'est la mise à l'épreuve elle-même qui nous propulse au royaume des Dieux.

Le Tao, la Kabbale, le bouddhisme, l'ancien testament, le Coran, la mythologie grecque... l'alchimie, l'expriment tous à leur façon.

Ils expriment non pas la lutte contre le bien et le mal, mais la transformation de l'ombre en lumière, la transmutation du plomb en or.

 

Allah dit que "l'homme est un violent et un inconscient. La violence est dans son inconscient. Il peut faire déferler cette violence d'une façon destructrice si elle reste dans son inconscient, ou bien au contraire, en recherchant l'information contenue dans violence, elle nous mène jusqu'au secret des Dieux".

 

Dans les Évangiles, le Christ invite chacun à pénétrer sa violence pour entrer sans son Royaume.

 

Dans le tao, il n’y a ni bien ni mal. Le yin et le yang sont deux principes dynamiques qui se complètent et s’engendrent mutuellement. D’ailleurs le mot « crise » en chinois peut se traduire par « l’opportunité qui nait du danger ». Une occasion de prendre une nouvelle voie, meilleure à la situation précédente.

 

Gitta Mallasz, qui nous a transmis les "dialogues avec l'ange" le rapporte ainsi : "le mal est le bien en formation".

 

Les sagesses ancestrales suggèrent que devons transcender des lignes de dualité. On ne voit le blanc que par le contraste du noir. Pour œuvrer à la liberté, il faut la désirer ardemment. Désire-t-on ce qu’on a déjà ? C'est bien l’enfermement qui va nous aider à développer des qualités et des motivations pour être libre, voire aider autrui à se libérer de ses entraves, quelqu'en soit la forme.

Nos ennemis, nos petits diablotins, sont des alliés qui nous mettent à l'épreuve pour nous pousser vers une direction bien particulière, correspondant à notre chemin individuel. Là où nous épanouiront notre singularité, notre génie personnel. Là où nous serons lumineux.

 

Ne regardons pas le doigt ! Regardons la lune !

Regardons nos épreuves autrement, nous y verrons le doigt qui montre notre lumière.

Et si vous avez besoin d'aide pour vous aider à décrypter vos ombres, démons et tourments pour y voir l'or, l'effet chrysalide peut-être une des approches éclairantes !

 

 

PS : Annick de Souzenelle explique tout cela merveilleusement dans un de ses derniers ouvrages "le Seigneur et le Satan". Je vous invite à écouter une belle interview d'elle sur Baglis TV.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

Please reload

Archives
Posts les plus papillonnants !

C'est le stress qui fait grandir le homard

3 Feb 2018

1/10
Please reload

Derniers posts
Please reload