Un enfant dévalorisé ne cesse pas d'aimer ses parents, il cesse de s'aimer lui-même


Qu'elles soient conscientes ou inconscientes, les blessures de dévalorisation que nous avons eues, enfant, sont toujours en nous.

Même si nous ne nous en souvenons pas, même si nous les relativisons, elles sont bien là.

Nous sommes invités régulièrement à les entendre, par les formes de dévalorisation que nous rencontrons et qui nous mettent le coeur à vif.

Ce sont des rappels que les blessures sont toujours là.

Ce n'est pas une calamité, ni un vilain Karma.

C'est pour nous aider à oser la regarder en face pour que nous les transmutions en trésor.

Car elles parlent de ce que nous sommes venus accomplir dans ce monde : ces blessures forgent nos quêtes et nos aptitudes dans leur version lumineuse, nous conduisant vers notre domaine d'excellence et de plaisir.

Si nous avons été blessé, dévalorisé, si nous le sommes toujours, c'est pour mieux nous aider à aller rechercher notre valeur ajoutée au monde, et, peut-être, inspirer d'autres à le faire.

C'est pour nous mettre en quête de nous-même !

Pour aller plus loin :

Atelier "REVALORISONS-NOUS" du 16 septembre 2020

Archives
Posts les plus papillonnants !
Derniers posts