Tout être blessé est contraint à la métamorphose


Connaissez-vous cette sentence tibétaine "rien n'est permanent, sauf le changement" ?

Comme disait Lavoisier, ce célèbre chimiste philosophe, rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Tout. Y compris nos blessures.

D'ailleurs, nos blessures sont là justement pour nous inviter à leur transmutation.

C'est peut-être au delà de la résilience chère à Boris Cyrulnik...

Nos blessures, aussi douloureuses soit-elles, ont leur raison d'être : nous inviter à déployer nos potentiels et nos quêtes, en réactions à elles, pour révéler notre nature profonde et se mettre en route vers notre domaine d'excellence et de plaisir qui nous conduira à l'harmonie et à la plénitude. L'envolée du papillon passe par la chrysalide.

C'est le destin de la chenille, et le nôtre..

Car nos blessures parlent de ce que nous sommes venus accomplir dans ce monde : elles forgent nos quêtes et nos aptitudes dans leur version lumineuse, nous conduisant vers notre domaine d'excellence et de plaisir, qui dessinent notre mission de vie !

Si nous avons été blessé, dévalorisé, si nous le sommes toujours, c'est pour mieux nous aider à aller rechercher notre valeur ajoutée au monde, et, peut-être, inspirer d'autres à le faire.

C'est pour nous mettre en quête de nous-même !

Pour aller plus loin :

Atelier "REVALORISONS-NOUS" du 16 septembre 2020

Archives
Posts les plus papillonnants !
Derniers posts